Tous les statuts, tous les métiers, tous les possibles...

OPTIMISER LA RECHERCHE

Il n’y a pas de recette miracle pour devenir entrepreneur à succès. On peut toutefois dégager quelques traits de caractère qui y prédisposent comme la foi dans le projet, l’appétence, la personnalité, la force de travail, la détermination, l’audace, la maîtrise de soi, le sens de l’organisation. A contrario, certains traits de caractère comme le narcissisme, le rapport complexe à l’argent, la peur du risque ne sont pas de bon pronostic. D’autres facteurs exogènes entrent en ligne de compte. En premier lieu, la réalité du marché. Il faut s’assurer que l’offre ou le produit réponde bien à un besoin et ne pas foncer tête baissée. Faire une étude de marché et prendre conseil avant de se lancer, aussi bien pour valider la pertinence d’une idée, établir un business plan (plan de financement, prévisionnel de trésorerie, apports nécessaires et fonds de roulement, projections de rentabilité…), identifier les pièges, choisir son statut sans se tromper et connaître les aides dont on peut bénéficier (elles sont nombreuses). L’objectif est avant tout de réduire les risques au maximum. Des structures spécialisées comme les BGE, BPI France Création sont à même de vous conseiller, quasiment partout dans les territoires, où que vous soyez. Elles vous conseilleront également sur les dispositifs d’aide à la création d’entreprise (micro-crédit, prêt d’honneur, Garantie égalité femmes pour les entrepreneuses. L’Etat a aussi prévu des dispositifs de financement et d’accompagnement pour les chômeurs créateurs d’entreprise. Vous pouvez utilement bénéficier des journées d’information ou ateliers thématiques généralistes ou spécialisés (gratuits le plus souvent) organisés par votre CCI la plus proche. Pour enrayer le déclin des centres-villes, des municipalités cherchent à favoriser l’implantation de nouveaux commerces. C’est le cas d’Evreux qui, avec la CCI de l’Eure, a lancé un concept de boutique test pour permettre à des porteurs de projet de s’installer sans payer de droit d’entrée et avec un loyer très modéré. Tout le monde y trouve son compte. Les incubateurs, couveuses et autres pépinières jouent aussi ce rôle. Les mentors font office d’accompagnateur et de formateur. Ainsi, Doctolib a été incubé à Agoranov, l’incubateur Sciences et Tech de Paris. On peut aussi rejoindre l’un des 340 espaces de coworking en France, pour bénéficier de l’entraide et des rencontres. Certains sont spécialisés comme Le Tank à Paris 11 (designers, auteurs, artistes, sociologues, journalistes, typographes). On peut aussi s’appuyer sur les Relais d’Entreprises. Pour développer plus rapidement son chiffre d’affaires, rejoindre un réseau de recommandation d’affaires comme BNI France peut aussi aider. Il faut savoir aussi que l’Ordre des experts-comptables a lancé l’année dernière Business story biz, un dispositif qui permet aux créateurs et repreneurs d’entreprise de bénéficier de trois rendez-vous gratuits. Le groupe In Extenso, présent dans 15 régions, propose son service Point C aux créateurs, repreneurs d'entreprises. Enfin, certaines Fédérations professionnelles ne se bornent pas à vous soutirer une adhésion. L‘UNEP (Fédération du paysage) aide par exemple les apprentis qui sont éloignés de leur CFA ou de leur entreprise, les incitant du même coup à créer leur entreprise. Beaucoup de porteurs de projets font maintenant appel au financement participatif. Cela dépend des fonds que l’on souhaite lever et de la nature du projet. Parfois, il est préférable de choisir une plateforme à vocation régionale si le projet a lui-même une forte empreinte régionale. Une plateforme de financement participatif comme Indiegogo est plutôt positionnée design, création, technologies. Kickstarter aide plutôt les artistes, musiciens, réalisateurs, les gamers. BlueBees aide les projets en agriculture. A noter que les levées de fonds auprès de capital-risqueurs et autres business angels sont avant tout réservées aux entreprises innovantes et aux startups à fort potentiel de croissance. Les plateformes d’investissement en capital doivent être notamment agréés par l’AMF. Le webzine Goodmorningcrowdfunding vous aide à y voir plus clair. Enfin, céder ou acquérir une entreprise n’est pas si aisé. Les sociétés de conseil comme Synercom France peuvent accompagner. A noter que les créateurs d'entreprises expérimentés, serial entrepreneurs peuvent à leur tour faire bénéficier les PME de leur expertise. I&S Adviser recrute des operating partners indépendants.  

optim-sun Réseaux en région
optim-sun BGE
optim-sun Cités des métiers
optim-sun ADIL
L’accès à cette fiche est réservé.
Si vous êtes abonné et à jour, identifiez-vous en cliquant sur "Me connecter" en haut de la page

Pas encore abonné?

Cliquer ici pour en savoir plus.